Aidons nos espèces

La destruction de certains types d’habitats au cours de ces soixante dernières années a eu, de facto et outre la flore, une répercussion sur les espèces qui s’y développaient telles que les insectes, les batraciens mais également les mammifères. Depuis plusieurs années, le Parc naturel effectue un suivi des populations hivernales et estivales de chauves-souris, ce qui alimente la base de données sur les Chiroptères en Wallonie au travers du groupe de travail Plecotus de Natagora

D’autre part, le Parc naturel poursuit le suivi des gîtes à lérot posés en 2019 et 2020 et en posera de nouveaux. Ce petit gliridé est en net déclin dans toute l’Europe. Son habitat-type est constitué de vieux vergers, vieux parcs et jardins, lisières boisées, haies. La disparition et la fragmentation de son habitat sont les principales raisons de son déclin. La pose et les contrôles des 26 gîtes permettront d’estimer la présence du lérot et de favoriser l’extension de son habitat au travers des différents projets de plantations via les opérations « Arbrenkit 2.0 », « 4000 km de haie pour la Wallonie ». 

Dans le cadre du projet TEC et son volet « chevêche », le Parc naturel poursuit sa collaboration avec l’OREE et réorganise des points d’écoute pour localiser les chouettes chevêches. Comme en 2019, un groupe de bénévoles participera en 2021 à quelques soirées d’écoute. Des carrés de 2/2 km seront définis, cartographiés et orienteront le travail de terrain. A la suite des résultats récoltés, des actions de restauration de l’habitat typique de cette espèce seront menées telles que des plantations de saules têtards, de vergers haute-tige, ainsi que de la pose de nichoirs. Le projet @Thenhome qui consiste à placer 50 nichoirs à chouette chevêche prendra fin en mars 2021. Cependant, les 50 nichoirs ne suffiront pas combler tous les sites de pose identifiés ni, d’ailleurs, l’enthousiasme des habitants vis-à-vis de ce projet. Dès lors, grâce à une commande de 25 nichoirs supplémentaires, cette pose de nichoirs, parrainés par des citoyens, se poursuivra en 2021. De plus, 15 nichoirs à chouette effraie ont également été commandés et permettront également d’agir en faveur de cette espèce. 

Toujours concernant l’avifaune, un recensement des populations d’hirondelles est effectué avec l’aide de citoyens et d’associations partenaires. Toutes les données seront collectées et cartographiées et permettront, notamment par la pose de nichoirs ou en conseillant les habitants, d’augmenter les populations sur le territoire. Toujours en collaboration active avec des citoyens et nos partenaires, un recensement des populations du bruant jaune, espèce typique des milieux bocagers, est également mené. Cet inventaire permettra d’envisager, à travers des plantations de haies, en collaboration avec des agriculteurs et citoyens, la restauration de l’habitat de cette espèce. 

En ce qui concerne les batraciens, le Parc naturel poursuit, avec les Contrats Rivière, son travail sur l’amélioration de leurs habitats, notamment par le creusement de mares et ainsi que la recherche d’espèces emblématiques (salamandre). De plus, depuis plusieurs années, des bénévoles s’occupent des ramassages lors des migrations. La collaboration dans le cadre du LiFE Intégré « volet batraciens » reste ouverte. 

En 2021, le hérisson fait également l’objet d’une attention particulière. Cet animal aussi utile que sympathique est malheureusement en grand danger (pesticides, trafic routier, tondeuse-robot,…). Des actions sont élaborées et mises en place notamment avec l’appui du groupe de travail « Nature, Environnement et Biodiversité », des citoyens et des partenaires au travers d’un plan d’actions visant la protection et/ou la restauration du milieu rural (recherche d’indices de présence, création de gîtes pour hérissons ou réalisations d’aménagements naturels ou améliorant les déplacements, maintien et aménagement des réseaux de haies, des cours d’eau boisés, …). Un partenariat avec l’Ecole du Dehors est envisagé pour la création de gîtes artificiels.

Comment prendre part à ce projet ?

  • Liste à puces

Contact

François Stocman – f.stocman@pnpc.be – 068/54.46.03