Protection des berges des cours d’eau par l’implantation de pompes à museau

En 2013, le Parc naturel du Pays des Collines a initié un projet de pose de pompes à museau à destination des agriculteurs du territoire.
Il s’agit de la mise en place de dispositifs d’abreuvement afin de permettre au bétail de boire sans avoir un accès direct au cours d’eau. En effet, l’accès direct au cours d’eau impacte la qualité physique, biologique et chimique de cet écosystème et la sécurité du cheptel.
On constate notamment la dégradation physique des berges, le colmatage du fond (sédimentation de particules fines) ainsi que la réduction de la vie aquatique et rivulaire, la pollution et la contamination bactériale par les déjections solides et liquides du bétail, l’eutrophisation ainsi qu’un certain danger pour le bétail, risque de chutes par glissade, fractures, maladies (douve du foie). De plus, l’accès du bétail aux cours d’eau est interdit par la loi.
Ce projet, agro-environnemental, implique divers acteurs du monde agricole, les deux Contrats Rivière (Dendre et Escaut- Lys) présents sur le territoire et, bien entendu, le personnel des diverses missions du Parc naturel.
Une convention est signée avec l’agriculteur qui bénéficie du prêt et de la pose de la pompe. Outre la signature de la convention, l’agriculteur doit aussi s’engager dans un autre projet du Parc naturel pour bénéficier de la pose gratuite d’une pompe à museau dans sa prairie.

Vous êtes agriculteur et vous voulez solutionner un accès direct du bétail au cours d’eau en bénéficiant du prêt d’une pompe à museau, contactez-nous rapidement car le nombre de pompes est limité.

Témoignage d’un agriculteur d’Ellezelles :

Je participe à de nombreux projets du Parc naturel du Pays des Collines (suivi du taux d’humus, creusement de mares,…). En 2013, j’ai participé au projet « Pompe à museau ». Ce projet est très intéressant. Avant, mes bêtes descendaient dans le cours d’eau avec tous les risques que cela pouvait engendrer tant pour le cours d’eau mais surtout pour le bétail (blessures, boiteries,…). Avec les pompes à museau, mon bétail ne risque plus de se blesser, dispose toujours de l’eau fraîche et moi en tant qu’agriculteur, je suis en ordre vis-à-vis de la législation… De plus, c’est un projet « gratuit » pour l’agriculteur qui s’engage dans un autre projet du Parc naturel.

Contact "Développement économique et Rural - Agriculture" : Hervé LUST - h.lust@pnpc.be - 068/54 46 02

Galerie photos

p1220700.jpg
p1090732.jpg