Les façades

Les différents types d’ouvertures présentes sur une façade sont liés aux caractéristiques fonctionnelles de l’habitation. Dans la maison rurale, les ouvertures des façades sont très fonctionnelles : elles répondent à des besoins et traduisent clairement l’organisation intérieure du bâtiment.

1. La façade principale du CORPS DE LOGIS
Cellule réservée à l’habitation de la famille, le corps de logis reçoit un traitement particulier en matière d’ouvertures.
Comme le logis aligne le plus souvent les pièces en façade, souvent orientée au Sud ou Sud Est, les ouvertures qui y sont percées suffisent à l’éclairage de l’habitation.
La façade arrière sera soit aveugle, soit percée d’ouvertures de plus modestes dimensions.

2. Les façades latérales ou PIGNONS
Dans la région, les pignons sont traditionnellement aveugles, la faible profondeur de l’habitat et sa hauteur relative (un seul niveau d’habitation) ne nécessitant pas d’éclairage latéral.

3. Les encadrements de baies
L’encadrement des baies peut adopter différentes formules.
Parfois réduit à sa plus simple expression, il se présente sous la forme d’un linteau droit de bois, de pierre ou de briques.

Largement répandu dans la région, le modèle tournaisien emploie la pierre calcaire pour les montants et l’arc de la baie.
Il s’agit d’une intention décorative plutôt que d’un rôle technique : contraste visuel de l’alternance du calcaire et de la brique rouge pour l’encadrement des baies.

Les ouvertures de la façade principale reflètent l’organisation interne de la maison.
Le type d’ouvertures et les matériaux utilisés expriment un style régional.
Le rapport entre les pleins et les vides (entre le mur et les ouvertures) induit un rythme caractéristique de la façade.

4. Les façades des DEPENDANCES
Dans les dépendances, le principe de base reste identique : chaque cellule est ouverte sur sa façade par un accès (une porte) dont le type varie en fonction de l’utilisation. A ces portes s’ajoutent des baies (fenêtres) destinées soit à l’éclairage soit à l’aération.
La grange
C’est un bâtiment dont la fonction (entreposage de longue durée) ne nécessite que quelques ouvertures (passage de chariots, porte piétonne).
La localisation de la porte charretière détermine l’appellation « en large » ou « en long ». C’est le type « en large » qui prédomine dans le pays des Collines.

La porte de grange peut être simplement déterminée par un linteau droit ou s’inscrire dans une arcade dont la courbure est le plus souvent surbaissée ou en anse de panier.

Pour l’étable, la grange et les autres dépendances agricoles, seules quelques baies d’aération sont nécessaires en plus des portes. Ces ouvertures sont souvent de petite taille et traitées simplement.
Pour les autres dépendances, les dimensions et le style des ouvertures signalent le type de bétail abrité.