Le cloisonnement des inter-buttes en culture de pommes de terre

La pomme de terre est une culture particulièrement sensible au ruissellement et à l’érosion. Cela résulte de la combinaison de plusieurs facteurs, à savoir une implantation au printemps lorsque les pluies sont particulièrement érosives et un buttage généralement effectué suivant la plus grande pente qui concentre et facilite le ruissellement. De plus, la culture de pomme de terre est sujette à de nombreuses pulvérisations. Cela induit de nombreux passages localisés de tracteur à l’origine d’importants tassements favorisant le ruissellement.

Les conséquences de l’érosion et du ruissellement en pommes de terre sont multiples :

  • Pour les agriculteurs : perte en terre et en produits phytosanitaires, répartition hétérogène de l’eau en surface, développement de pathogènes, perte de rendement, pertes financières,…
  • Pour l’environnement : pollution des eaux de surface, érosion,…
  • Pour la collectivité : coulées de boue, frais de nettoyage et réfection,…

Le cloisonnement des inter-buttes est une technique qui consiste à implanter des diguettes dans les sillons de pommes de terre. L’objectif est de stocker temporairement l’eau et de favoriser son infiltration afin d’éviter tout ruissellement et d’en faire profiter au mieux la culture.

L’implantation se fait au moyen d’une machine qui peut être utilisée lors du buttage ou après le buttage. Elle permet de mettre en place des diguettes d’une hauteur d’environ 12 à 15 cm à intervalle régulier (tous les 1.6 m) sur l’ensemble de la parcelle.
Plusieurs constructeurs proposent ce type de machine : Grimme (la « Dyker »), Ets Cottard (« La barbutte »). Cette dernière est adaptable sur différentes planteuses, buteuses.

Les différents essais menés sur le cloisonnement des inter-buttes de pomme de terre confirment l’impact positif des diguettes sur les eaux de ruissellement. Le coefficient de ruissellement du sol est diminué de plus de moitié sous l’action des cloisonnements. Les mesures de teneur en humidité et les calculs de stock en eau du sol ont montrés que le sol est plus humide, avec un stock en eau plus important. Les diguettes permettent une meilleure rétention de l’eau dans le sol. Le cloisonnement des inter-buttes ne nuit pas au rendement en tubercules, au contraire la tendance va plutôt vers une augmentation de celui-ci.

Intéréssé ?

Le Parc naturel assure l’encadrement et la vulgarisation de la méthode auprès des agriculteurs. La Barbutte du CRA-W est mise à disposition de ceux-ci pour la tester sur leur exploitations.

Contact "Développement économique et Rural - Agriculture" : Hervé LUST - h.lust@pnpc.be - 068/54 46 02

Galerie photos

interbuttes.jpg
interbuttes_2.jpg
interuttes.jpg
interbuttes_4.jpg