Ecole du dehors

L’école du dehors

Le syndrome de « manque de nature » mis en évidence par des chercheurs nord-américains est un phénomène qui touche aussi l’Europe. Des études font le lien entre le manque de nature et l’hyperactivité, l’obésité, l’hypertension, l’asthme, la dépression et des retards dans le développement d’habileté motrice et d’aptitudes sociales.

De plus, c’est en sortant que l’on crée le lien à la nature essentiel à la protection de cette dernière. En effet, on a envie de protéger ce que l’on connaît et que l’on aime.

De nombreux acteurs wallons de l’éducation à l’environnement convaincus de l’importance de sortir dans la nature avec les enfants se sont regroupés pour former le Groupe de Travail « Tous dehors ». En ce moment, l’action du GT est de réaliser une « form’action » avec environ 25 enseignants pratiquant « l’Ecole du dehors » à des degrés divers et de créer une publication visant à promouvoir la pratique. Celle-ci comprendra un modus operandi donnant des clés pour faciliter l’application par les enseignants de cette approche pédagogique.

Le Parc naturel du Pays des Collines a accompagné trois classes l’année dernière et en accompagnera quatre cette année dans la pratique de « l’Ecole du dehors ». Le principe est simple. Régulièrement (ici tous les mois), la classe se rend un moment (une journée) dans un espace naturel à proximité de l’école. Les enfants découvrent la nature proche, construisent des apprentissages mais vivent aussi simplement des moments dans la nature. Créer un lien fort entre les enfants et la nature mais aussi développer la psychomotricité, la coopération entre les enfants,…Vivre des expériences de tout son être, résoudre des problèmes plus « complexes » qu’à l’intérieur,… Bref se construire tant du point de vue personnel que dans son rapport avec les autres et la nature.

Si vous êtes acteur de l’éducation à l’environnement, enseignant ou que ce sujet vous intéresse, rendez-vous sur le site www.tousdehors.be